¨
Partagez|

Rose du Papillon - He Didn't Even Say Goodbye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



Invité.
Invité
MessageSujet: Rose du Papillon - He Didn't Even Say Goodbye Dim 6 Sep - 12:35
Rose du Papillon
▬ NOMS : Petite Rose - Nuage de Rose - Rose du Papillon - Étoile de la Rose.
▬ SEXE : Féminin.
▬ AGE : 28 lunes.
▬ ORIGINES : Clan de la Foudre.
▬ FAMILLE : Ses enfants (morts) : Petit Paon (mâle noir tacheté de roux aux yeux verts) et Petite Flamme (femelle rousse aux yeux ambrés).
▬ CLAN : Clan de la Foudre.
▬ RANG : Guerrière.
Caractère

Nombreux sont les prétendants qui souhaitent mettre l’âme de la belle à nue. Ils lui tournent autour, un sourire charmeur éclairant leur pas, la queue ondulant en guise d’invitation. Nombreux sont les prétendants qui repartent, cette même queue entre les pattes, un air déçu, apeuré sur le museau. Effectivement, la somptueuse femelle n’est plus d’humeur à amuser les mâles, depuis le départ de son ancien compagnon. La lâcheté de ce dernier lui avait révélé l’incapacité de ces félins bourrés de testostérones. Pour Rose du Papillon, les mâles ne seront jamais plus que des êtres dénués d’esprit existant pour perpétuer la race et se sacrifier. Les matous doivent mourir au combat afin que la vie des chattes en soit améliorée. C’est ainsi, en tout cas, que la délicate créature voit les choses. Elle voue une haine féroce à ces matous, les tenant tous responsable de la mort de ses chatons, et les comparant tous au Solitaire qui c’était amusé à la charmer, avant de s’évanouir dans la nature. Elle a une idée très précise de ce que sont et seront les mâles, et garde à celui qui voudra lui faire changer d’avis : elle est certes peu puissante, mais son corps a l’agilité d’un serpent. Si elle est peu efficace en combat, ayant du mal à blesser avec ses membres courts, elle se rattrape en déstabilisant l’adversaire, le livrant ainsi à ses camarades de combats.

Elle n’a donc jamais besoin de blesser un chat pour aider en cas de guerre : son rôle et de tourmenter, d’utilisé son agilité et son endurance pour affaiblir l’ennemi. Elle n’a donc pas pour habitude de se salir les pattes. D’ailleurs, elle n’hésite aucunement à demander aux mâles un coup de patte. Ou plutôt, des services. Sa beauté, hélas, a fait d’elle une féline à qui on obéit facilement, malgré son caractère parfois méprisable. Peut-être est-ce du à ses yeux, si insoutenable ?

Malgré tout, elle devient une charmante camarde en présence de femelles. Non pas par hypocrisie, car elle tient le mensonge en horreur, mais tout simplement car elles les considèrent comme ses égales. Elle se montrera dès lors telle qu’elle l’était auparavant : loyale, attachée au Code, capable d’attention et d’une pointe d’humour, de temps à autre. Elle reste quelqu’un de calme, qui ne jure que par les lois du noble Code qu’elle adule tant. Sage comme une image, ce n’est pas elle qui trahira une seconde fois ces règles : la première fois fut assez douloureuse pour lui tenir de leçon.

Rose du Papillon c’est, tout simplement, une chatte à la beauté renversante, très attachée au Code, qui hais tout ce qui lui rappelle de près ou de loin l’abandon de son compagnon et la perte de ses deux chatons.

Physique

La chaude brise du soir vient caresser le pelage d’un félin, transformant ses poils sombres en un océan noir. Les vaguelettes soyeuses luisaient à la lueur de la lune. La fourrure de la belle et courte, noire, moulante, dévoilant à la perfection la silhouette de l’ancienne mère. La chatte relève la tête vers les cieux, dévisageant la demi-face de l’astre. Son regard jaune, presque vert transperce les ombres de la nuit et le brouillard argenté. Silhouette parmi les steppes, elle domine le territoire du haut de la Dune de Sable. Sa queue fouette l’air, courte et souple.

La petite créature prend place sous l’éclairage d’argent. Ses quelques muscles se reflètent. Elle avance d’une démarche gracieuse et assurée, quoiqu’un peu brusque. Une lueur dangereuse déchire ses pupilles réduites à deux fentes. Personnification de sa haine. Ses pattes, fines, foulent le sable. Ses griffes, beaucoup trop courtes à son gout, sont rentrées. Elle n’en a que rarement besoin. Elle n’aime guère se battre, après tout. C’est la tâche des mâles.

L’ensorcelante femelle retrouve sans mal l’entrée de son camp, un gout de bile dans sa gueule allongée. Elle goutte l’air du bout de la langue, y cherchant un souvenir de ses deux enfants morts depuis quelques lunes. Le temps passé n’a pas suffit à refermer la plaie. Au contraire : il lui a permit de s’infecter. La preuve en est que ses yeux jaunes foudroient tous mâles se présentant devant elle. Peu lui importe le rang et les faits : ils ne servent qu’à permettre aux femelles de se reproduire. C’est pourquoi, elle les ignore, en dépit de sa grande beauté.

Elle sait qu’elle les attire comme des mouches. Elle est petite, de partout. Petite oreille, petite patte, petit museau, petites moustaches. Seuls ses yeux tranchent avec le reste, grands, enivrants de par leur couleur changeante. Celons la lumière, ils sont tantôts jaunes, tantôts verts. Deux vrais joyaux. Son corps est léger, peu musclé, fragile d’apparence. Et pourtant si agile, tel un serpent. Elle aurait pu être Espionne. Elle aurait pu. Mais avant, elle voulait pouvoir défendre son Clan. Chacun des membres qu’il abritait. Aujourd’hui, elle s’en moque. Plus rien n’a d’importance puisqu’elle ne peut pas faire confiance à la moitié de ses membres.

Son visage n’affiche qu’une expression neutre, presque renfrognée, coléreuse. Ce sont ces yeux, ces deux braises, qui montrent sa haine envers les mâles, et ses sentiments. Ce sont eux qui font reculer autrui quand sa beauté les pousse à s’approcher. Mais certain reviennent, encore et encore, espérant briser la carapace de la fragile petite femelle. Elle a l’air si frêle. Elle a l’air si belle.

Mais prenez garde au serpent caché par la rose.


Histoire

J’hurlais à gorge déployée, un flot de larmes dévalant sur mes joues. Mon corps était parcouru de violents soubresauts. Je plantais précipitamment mes griffes dans la terre sèche, sentant le monde chavirer. Prise de vertige, j’eus grand mal à rester sur mes pattes. Je tremblais de haut en bas. Mes crocs luisaient sous les coups du soleil. L’astre brulant souriant paisiblement en réponse au chant des cigales. Je leur envoyais toute ma haine, toute ma noirceur. J’aurais voulu qu’il pleuve. Que tous souffrent autant que moi. J’aurais voulu que mes compagnons de tanières partagent ma douleur. Qu’ils aient le cœur brisé. J’hurlais de plus bel, au beau milieu des steppes.

Ce cœur de renard m’avait planté là, tout simplement. Moi, et nos chatons. Il n’avait eu cure de ce qu’il pouvait nous arriver. Lui qui, hier encore, me susurrait son amour éternel, était parti, sans même un au revoir. Les oreilles avancées vers l’avant, le regard fuyant, gêné, le beau mâle roux n’avait rien trouvé de mieux que de m’annoncer qu’il avait trouvé quelqu’un d’autre. « Un nouveau jouet ? » Lui avais-je déclaré amèrement, ne comprenant pas encore ce qu’il m’arrivait. Il avait secoué la tête, de guerre lasse, et c’était éloigné sans un mot. J’avais vomi des insultes jusqu’à ce que sa queue voluptueuse disparaisse à l’horizon, avant de m’effondrer sur le sol. Depuis, le visage en larmes, j’hurlais ma colère, ma détresse au monde. Et ce foutu monde, lui, me renvoyait un sourire ravi.

Qu’allais-je faire ? Petit Paon et Petite Flamme serait bien en peine s’ils me voyaient ainsi... Je me relevais péniblement, chaque fibre de mon corps gémissant son envie de s’endormir à jamais. Le cœur en miettes, je me trainais vers le camp. Qu’avais-je fait pour en arriver là ? Pour mériter ça ? Toute ma vie, j’avais été une chatte sage et disciplinée, respectueuse de ses ainés. Je m’étais entraînée à devenir Guerrière, comme la plupart des félins claniques, et j’avais ainsi gagné mon nom, Rose du Papillon. J’avais vécu des batailles, sans jamais être plus importante qu’autrui dedans. Je n’excellais ni dans la chasse, ni dans le combat : j’étais purement et simplement dans la moyenne. Mais peu m’importait : je n’avais jamais eu envie qu’on me remarque exagérément. Je n’aimais pas être le centre de l’attention. Oui, j’étais quelqu’un de sage et de posée, qui aspirai à une vie classique, remplie de chatons adorables.

Mais j’avais fait une erreur. Lorsque Nelson était venu, simple solitaire de passage, j’avais dû le couvrir pour que le Clan ne le chasse pas. Il était blessé, suite à un combat contre un chat errant, et cherchait un abri ou se reposer. Moi, petite chatte simple et bien accrochée au code, j’avais longuement hésité. Puis une petite voix m’avait murmuré qu’aider autrui ne pouvait qu’être positif et respectable. Aussi, l’avais-je aidé à retrouver ses forces. Et il n’est jamais reparti. Quelques lunes plus tard, il me déclara sa flamme. C’est à cet instant que j’avais compris que je l’aimais, au-dessus des mots, au-dessus du code. J’étais devenue sa compagne.

Lorsque les petits étaient nés, mon meilleur ami, Envol du Lion, avait pris la place du père. Ce grand guerrier roux n’avait jamais cherché l’amour, et cette solution lui convenait parfaitement. C’était un ami en or. Grâce à lui, les chatons avaient pu grandir dans la joie et la bonne entente. Sans jamais connaître leur véritable géniteur. La situation, bien que peu enviable, était la meilleure que nous pouvions espérer, Nelson et moi.

Mais visiblement, elle n’était pas à son goût.

Le voilà partit, à présent. Me laissant seule avec deux chatons. Car, aussi merveilleux soit Envol du Lion, il ne pourrait me donner l’amour que j’espérais. Une haine dévorante ravagea mes entrailles. C’est de sa faute. Tous les mâles sont les mêmes. Une bande d’incapables hypocrites. Je ne peux faire confiance à personne. Sauf mes chatons. Les larmes cessèrent de couler. La douleur qui pesait sur mon cœur diminua. Je me sentais lourde. Je me sentais froide. Brûlante. En colère. Haineuse. Une haine noire se déchainée en moi. Flamboyait. Une haine envers tous les mâles.

Peu m’importait, à présent, qu’ils me trouvent belle. Peu m’importait, à présent, que l’autre soit parti. J’avais mes chatons. Et je n’avais plus de mâle à supporter. Je n’avais plus besoin d’Envol du Lion. En y repensant, il n’était pas un si bon ami que ça. Il l’avait juste fait car il s’en moquait, que ça ne l’ennuyait en rien. Mentir au Clan entier ne le gêné guère. Et bien soit. Personne ne saurait jamais que mes chatons proviennent d’un solitaire. Et je n’aurais plus jamais de compagnon. Une femelle, une vraie n’a pas besoin de mâle si ce n’est pour avoir des enfants. Ensuite, ils sont inutiles. Tous justes bons à mourir dans l’une de leurs stupides batailles.

Qu’il meurt, je m’en moque.

Les lunes passèrent. Et il mourut. Dans l’une des guerres qui l’avaient vu naître. Lors d’une escarmouche avec un Clan adverse. Je ne lui daignais pas la moindre larme. Il ne les méritait pas. Il n’avait pas été un bon père. Par sa faute, Petit Paon, mon fils, c’était fait enlever par un renard. Avec sa sœur, Petite Flamme. Envol du Lion était un grand Guerrier. Et il n’a pas su protéger le camp d’un renard. Il sera plus utile mort.

En fait, j’étais même contente qu’il ne soit plus. Par sa faute, j’avais perdu mes deux enfants. Mes deux petits, mes deux amours que je chérissais tant...

Et je devais vivre, à présent. Avec pour seule compagnie, le Code.

KIT & AUTRE

▬ AVATAR :

Spoiler:
 
▬ SIGNATURE :
Spoiler:
 

▬ RELATIONS DE BASE : Aucune.
▬ AUTRE : Le Kit est un LDD de Flying Pumpkin, trouvable sur ce site (ici). Veuillez me montrer (via MP ou en répondant à ce sujet), l'un de vos derniers RPs/écrits, afin que je puisse juger votre niveau. Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas bien difficile, surtout pour un personnage tel que Rose du Papillon ;3 Et je ne mords pas ♥

Revenir en haut Aller en bas

Rose du Papillon - He Didn't Even Say Goodbye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pliage de serviette en papier en forme de Papillon
» muffins rose
» Les RSG du "BC LA ROSE DES VENTS"
» Cherche HE de Rose
» loukoum à la rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LGDC New Beginning :: Côté RPGTitre :: Présentations :: Prédéfinis :: Clan de la Foudre-